Cité interdite à PekinLa Cité Interdite constitue le centre de Pékin, comme une ville au cœur de la ville, dans laquelle l’empereur et sa famille vivaient quasiment en autonomie, sans jamais ou presque en sortir. Aujourd’hui encore, y pénétrer procure un sentiment étrange, comme si l’on transgressait une loi afin de dévoiler certains mystères séculaires. Cette impression est renforcée par la nécessité de franchir des douves larges et profondes, puis des remparts de dix mètres de hauteur. Le gigantisme de l’édifice ajoute encore à cette sensation écrasante, ainsi que la couleur rouge omniprésente, symbole du bonheur et de la joie.

Les chiffres associés à la Cité Interdite vont également dans le sens de la démesure : 980 bâtiments comportant 8707 pièces, 50 hectares de jardins, 200 000 ouvriers ayant participé à sa construction, 24 empereurs y ayant résidé. Au-delà de ces considérations mathématiques, ce monument, le plus célèbre de Chine, permet un regard privilégié sur une époque historique majeure, et nous laisse imaginer au gré de nos longues flâneries dans les différents pavillons et jardins ce qu’était la vie des empereurs, protégés du monde extérieur par les murailles pourpres. Porte du Méridien, Pavillon de la Bravoure Militaire, Hall du Culte des Ancêtres, Palais de l’Eternel Printemps, Palais de la Joie Universelle, Pavillon des Dix Mille Printemps, Colline de l’Elégance Accumulée… Les dénominations des lieux donnent à l’ensemble une atmosphère de conte, et les règles auxquelles obéissent leur construction visent à atteindre un idéal de perfection au travers de principes bien définis : le yin et le yang, les 5 éléments de l’univers (eau, feu, bois, métal et terre), le chiffre 9, tous président à l’agencement des pièces et à leur décoration. La Cité Interdite constitue en outre le plus grand ensemble de constructions en bois de la planète.

La cité interdite, un des joyaux de la ChineIl est évidemment impossible de décrire dans le détail les différents édifices qui constituent l’imposante Cité Interdite, mais on peut toutefois évoquer les éléments qui sont les plus marquants : les neuf dragons en céramique polychrome qui ornent le mur éponyme devant la Porte de la Tranquillité et de la Longévité, la magie du jardin impérial avec ses 10 pavillons, sa symétrie si particulière, ses rocailles, ses sculptures et ses arbres de plusieurs siècles, la géométrie double (ronde dans sa partie supérieure et carrée en bas) du pavillon des Dix Mille Printemps représentant la conception chinoise de l’univers à cette époque, les calligraphies qui ornent le belvédère sur la Colline de l’Elégance Accumulée, les statues de lions impressionnantes qui gardent l’entrée de la cité, les couleurs tout en nuances des toitures et leurs décorations en terre cuite, la majesté du trône impérial dans le Palais de la Pureté Céleste…

De quoi vous croire pour quelques heures à la cour de l’empereur…

Plus d'informations sur la destination

Quand partir, que voir et que faire en Chine