lyon1.jpgQue voir et que faire

La basilique Notre-Dame de Fourvière : c’est un magnifique édifice de style néobyzantin, bâti au sommet de la colline de Fourvière au 19ème siècle, et qui domine la ville. Elle semble plutôt austère vue de l’extérieur, mais à l’intérieur vous pourrez admirer un riche décor, de superbes mosaïques, des vitraux et des marbres.

Le site archéologique de Fourvière et le musée gallo-romain : c’est après la création de Lugdunum au 1er siècle avant J.-C. que le grand théâtre et l’odéon ont été bâtis. Le musée gallo-romain est situé tout à côté et abrite une importante collection archéologique très intéressante.

Le musée des Beaux Arts : il se situe dans le palais Saint-Pierre qui était jadis un couvent, et il se partage entre deux secteurs, l’un consacré à l’Antiquité et l’autre à la peinture allant du 14ème au 20ème siècles.

La cathédrale Saint-Jean : elle est bâtie dans un mélange d’architecture gothique et romane et surplombe le vieux Lyon. Ne manquez pas de vous laisser séduire à l’intérieur par les automates qui animent l’horloge astronomique.

Le musée Gadagne : il s’agit de l’unique musée en France qui est consacré aux marionnettes, avec ses 9 salles et ses 2000 marionnettes du monde entier, abrité dans un très bel édifice Renaissance. On y trouve évidemment Guignol, créé à Lyon en 1808, et des centaines de décors, des costumes, des castelets, des accessoires, des affiches, qui font l’objet d’une exposition cyclique tous les 2 ou 3 ans.

L’institut Lumière : il est consacré à la vie et à l’œuvre des frères Lumière et installé dans leur château familial. Le cinéma est né en effet à Lyon en 1895, et le musée présente la naissance du 7ème art, ainsi que celle de la photographie en couleurs. On y trouve en outre une cinémathèque et une bibliothèque.

Le parc de la Tête d’Or : c’est l’espace de verdure incontournable du centre de Lyon, et un des plus grands parcs urbains de France, 105 hectares dont 17 hectares de lac. On y trouve une plaine africaine de 3 hectares où vivent en liberté zèbres, antilopes, girafes et lions, un grand jardin botanique (le premier du pays, avec plus de 20 000 espèces), une magnifique roseraie, et des activités pour les enfants. Une très agréable pause au milieu de la ville.

La place des Terreaux et la fontaine de Bartholdi : cette place très centrale est entourée de nombreux restaurants et commerces, et c’est l’endroit où les jeunes font la fête le soir. Sa rénovation en 1992 fut l’occasion de déplacer la fontaine Bartholdi, cette œuvre de 360 tonnes terminée en 1888, représentant Marianne et 4 chevaux, qui symbolisent la France et ses fleuves.

L’Opéra : il a été conçu par Jean Nouvel en lieu et place de l’ancien théâtre réalisé par Soufflot. Ses 5 derniers étages se situent dans une immense verrière, sous laquelle sont installés les studios de danse, et on peut toujours admirer les 8 muses qui ornent le fronton de l’ancien bâtiment.

Le musée des Confluences : voici une structure monumentale qui témoigne de l’histoire de l’humanité des origines à nos jours. Dans une architecture de métal et de verre, on voyage dans le temps et à travers les 5 continents pour découvrir divers objets étonnants ou merveilleux, traces multiples de ces humains si divers et de leurs rencontres et inventions.

Le quartier de la Croix-Rousse : la colline de la Croix-Rousse a abrité longtemps les canuts, ouvriers de la soie, et elle en a conservé une ambiance particulière, celle d’une sorte de village où bars et restaurants s’égrènent sur ses pentes. C’est aujourd’hui un quartier dynamique et branché, très agréable à parcourir.

L’hôtel de Ville : reconstruit en 1700 par Mansart, l’Hôtel de Ville de Lyon se situe sur la Place des Terreaux. La façade en a été restaurée en 1827, et c’est alors que la statue équestre de Henri IV a remplacé celle de Louis XIV détruite au moment de la Révolution. A l’intérieur, la décoration est très riche, avec de superbes peintures baroques exécutées par Thomas Blanchet.

Les traboules : elles sont emblématiques de la ville. Ce sont des passages intérieurs qui forment des raccourcis et permettent de passer d’une rue à l’autre à travers cours et immeubles, et on y trouve de vraies curiosités architecturales comme des galeries, des escaliers à vis, des façades surprenantes.

Activités à pratiquer

ruelle  Lyon avec escaliers- S’amuser au Parc de la tête d’Or, en faisant du pédalo sur le lac parmi les cygnes, en empruntant le petit train pour faire le tour du parc, en assistant à une représentation de Guignol, ou à un concert en été.

- Découvrir la ville en gyropode Segway, avec la société ComhiC, qui vous permet une autre façon de vous déplacer sans fatigue, sans bruit, sans pollution, après une mini-formation de 30 minutes pour maitriser l’engin. Plusieurs parcours possibles.

- Effectuer une croisière-promenade avec Lyon City Boat pour découvrir la ville vue du fleuve avec un guide (plusieurs circuits possibles).

- Tenter une visite insolite de la ville en suivant les traces des grandes affaires criminelles lyonnaises, à travers une balade du 14ème siècle à aujourd’hui dans les lieux qui ont été le théâtre des méfaits de personnages peu recommandables.

- Vivre de nouvelles sensations au parc d’aventures situé au cœur de Lyon, France Aventures, avec ses 7 parcours acrobatiques dans les arbres et une vue panoramique sur la ville (à partir de 2 ans).

- Essayer un concept unique à Mégazone, où vous serez équipé d’un gilet électronique et d’un pistolet à rayon laser pour combattre des adversaires à l’intérieur d’un labyrinthe de 600 m2 avec effets sonores et visuels, obstacles de toutes sortes. Une expérience très particulière.

Transports

La ville dispose d’un aéroport qui se trouve à environ 25 km du centre (Lyon-Saint-Exupéry), qui la relie à Paris et à des grandes villes de province, ainsi qu’à de grandes métropoles européennes. On peut aussi rallier Lyon avec le TGV ou TER, et en voiture grâce aux autoroutes en venant de Paris, Marseille, Genève ou Lille.

Pour vos déplacements dans la ville, vous serez sûrement séduits par le cyclopolitain, ce service de tricycles électriques qui circulent dans le centre ville et sont une alternative écologique aux taxis classiques. Les Transports en commun lyonnais (TCL) proposent de nombreuses lignes de métro, funiculaire, tramway et bus avec un ticket commun. Il existe aussi des vélos en libre-service, les Vélo’v, à emprunter dans environ 350 stations, et plus récent, un service d’autopartage, avec 250 voitures électriques à disposition des usagers.

Se loger

Lyon offre de multiples possibilités d’hébergement, et ceci à tous les prix. Pour loger en centre-ville à un tarif raisonnable, choisissez des chambres d’hôtes sur la colline de Fourvière, ou des hôtels dans le Vieux Lyon ou à la Croix-Rousse. Le Best Western Hôtel du Pont Wilson ne possède pas de charme particulier mais offre un bon rapport qualité/prix et un emplacement idéal. Plus séduisant et tout aussi abordable, l’hôtel Saint-Vincent se situe au bas des pentes de la Croix-Rousse. Sur les hauteurs de Fourvière, les chambres d’hôte Aurore-Point du jour jouissent d’une très belle vue et d’un parc arboré pour des tarifs vraiment intéressants (70 € pour deux). Dans la catégorie « pas cher », l’Auberge de Jeunesse du Vieux Lyon offre en outre une vue imprenable sur la ville.

Se nourrir

Entre bouchon lyonnais, restaurant traditionnel ou carrément gastronomique, Lyon fait la part belle à la bonne cuisine et les gourmands ne seront pas déçus. Un label « bouchon lyonnais » a été créé par la CCI de la ville pour vous aider à choisir un établissement de qualité, et nous vous conseillons d’utiliser ce repère pour vous assurer une expérience authentique (une vingtaine d’adresses). Un exemple séduisant, La Tête de Lard, proche de l’Opéra, et son andouillette en croûte ou sa tête de veau sauce gribiche, dans un décor pittoresque et chaleureux. Dans la série gastronomique mais abordable, le restaurant l’Etage, en activité depuis plus de 100 ans, offre sa vue superbe sur la place des Terreaux et sa cuisine gourmande issue du terroir, comme par exemple son délicieux ris de veau au jus de réglisse.

Sortir

Les noctambules aussi seront comblés à Lyon : il existe des lieux de sorties pour tous les âges et tous les goûts, dans de nombreux quartiers animés, comme les Berges du Rhône, les Terreaux ou le Vieux Lyon. Pour boire punch ou mojito dans le cadre convivial d’une péniche, embarquez sur La Passagère, sur les berges du Rhône. Allez danser au Look Bar, que vous ayez 18 ou 50 ans, ou sur une autre péniche renommée, La Marquise, avec sa programmation très éclectique et sa terrasse extérieure. Côté café–théâtre, plusieurs établissements vous offrent leurs spectacles pleins d’humour, comme par exemple le Rideau Rouge à la Croix-Rousse, qui accueille des pièces cultes et des comédiens célèbres. Les amateurs d’opéra ou de danse ne seront pas en reste avec le programme proposé par l’Opéra de la ville, et les fans de jazz se retrouveront au Hot Club, dans sa cave voutée où se jouent tous les styles de jazz depuis 65 ans et qui a vu passé les plus grands noms de ce style musical. Sans oublier les évènements festifs récurrents comme le Quai du Polar, les Nuits sonores, les Nuits de Fourvière, la Biennale de la Danse, la Fête des Lumières, et quelques autres…

Shopping

On trouve tout ce qu’on veut à Lyon, mais que peut-on bien rapporter comme souvenir si on veut faire mouche ? Vous pouvez essayer la boutique Souvenirs de Lyon, à la Croix-Rousse, avec les marionnettes de Guignol et Gnafron qui voisinent avec des mugs et des boîtes à l’effigie de la ville, ou celle de In Cuisine, une librairie culinaire qui vend aussi ustensiles et accessoires pour réussir les recettes consultées, ou encore La Tribu des Gones, avec la marque Made in Lyon plébiscitée par tous les lyonnais pour des créations diverses mais 100% lyonnaises. Pour les gourmands, l’Epicerie Pop propose des produits du terroir, des vins, des paniers garnis, et le Comptoir de Mathilde, dans son décor à l’ancienne, vous vendra de l’épicerie fine et des chocolats incomparables fabriqués artisanalement.