le vieux port  Que voir et que faire

Notre-Dame de la Garde : la Bonne Mère, perchée sur sa colline, à 154 m d’altitude, veille sur les marins et les pêcheurs depuis 1864, mais plusieurs chapelles l’ont précédée en ce même lieu. Elle est de style romano-byzantin, et on peut admirer ses coupoles, ses ornements d’ors et de mosaïques, et ses pierres polychromes. Une grande statue de la Vierge domine le campanile, réalisée en bronze doré à la feuille d’or. De là où elle se tient, vous aurez de plus un superbe panorama sur la ville et la mer.



La Canebière : c’est aux cordiers qui y vivaient depuis le Moyen Age que la Canebière doit son nom (de « canebe », chanvre en provençal). Elle a été prolongée jusqu’au port au 18ème siècle, et a vu peu à peu s’installer commerces, hôtels et cafés, qui donneront à cette avenue une renommée internationale, et où l’on trouve par exemple l’ancien Hôtel du Louvre et de la Paix, dont il reste aujourd’hui la façade et l’escalier, ou l’Hôtel Noailles, devenu de nos jours un commissariat.



Le Vieux-Port : c’est le cœur de Marseille, et deux forts en gardent l’entrée, le fort Saint-Nicolas et le fort Saint-Jean. Rénové en 2013, il est maintenant agrémenté d’une ombrière fort bienvenue, et la circulation y est moindre, ce qui rend les promenades plus agréables sur ses quais. On peut y voir les 2 ferry-boats (l’ancien et le nouveau à propulsion électro-solaire) le traverser plusieurs fois par jour.



Le Mucem : le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée a ouvert en 2013, et il comprend trois sites, dont le J4, ancien môle portuaire qui porte l’étonnante construction de l’architecte Rudy Riciotti et Roland Carta, avec ses deux plateaux d’exposition, son auditorium, sa librairie et un restaurant étoilé. Au premier niveau, on peut visiter une superbe exposition consacrée au monde méditerranéen et à sa diversité, tandis qu’au second se tiennent les expositions temporaires, sur 2000 m2. En outre, une passerelle de 115 mètres relie le J4 au Fort Saint-Jean (second site du MUCEM).



Le quartier du Panier : c’est le plus vieux quartier de la ville, et certainement le plus fréquenté par les touristes. Il est constitué d’un ensemble de ruelles émaillées d’escaliers et de pentes raides, bordées de maisons hautes. On y trouve trois places pittoresques, propices aux rencontres : la place de la Lenche, la plus basse ; la petite place de Lorette, un peu plus haut ; et la place des Moulins, au sommet de la butte, avec ses fontaines et ses platanes, un vrai havre de paix. Pour le reste du quartier, petits bistrots et boutiques de souvenirs côtoient antiquaires et ateliers de créateurs, et parmi tout cela on peut dénicher quelques rares traces de l’époque médiévale.



L’abbaye Saint-Victor : trésor de l’architecture romane du 11ème siècle, cette abbaye abrite dans sa crypte des sarcophages paléochrétiens. On peut y voir aussi la grotte de Saint-Lazare et de Sainte Marie-Madeleine, ainsi qu’un siège sculpté dans la roche. La nef centrale témoigne de l’art roman, alors que le transept et le choeur témoignent de l’art gothique. C’est un site chargé d’histoire, et des traditions séculaires y restent encore attachées, comme la procession de la Chandeleur pendant laquelle les navettes, spécialités pâtissières achetées à la boulangerie proche, sont bénies.



La Cité Radieuse : conçue par Le Corbusier et bâtie en1951, cette construction imposante mêle effets visuels et rigueur d’organisation afin d’expérimenter un nouveau système d’habitat, avec ses 337 appartements offrant tous pour l’époque un confort très moderne. La grande nouveauté a été de prolonger ces espaces d’habitation par des structures communes, boutiques, bar, restaurant, hôtel, école, gymnase, et un toit-terrasse avec aires de jeux et bassin pour les enfants, coin-détente et même une scène de spectacle. Un concept d’avant-garde !



La Vieille Charité : la première pierre de cet édifice a été posée en 1671, et il était destiné à être un Hôpital Général pour les plus pauvres, terminé seulement en 1749. Ses quatre ailes, sa galerie sur 3 niveaux, sa cour intérieure, sa chapelle à dôme ovoïde au centre de cette cour, en font une œuvre architecturale remarquable. L’armée l’occupera en 1905, puis ce sera un abri pour les malheureux, avant d’être abandonné et échapper à la démolition en étant classé comme monument historique. Elle abrite aujourd’hui le Musée d’Archéologie Méditerranéenne, le Musée des Arts Africains, Océaniens et Amérindiens, et le Centre International de la Poésie de Marseille, ainsi qu’une cinémathèque et des salles d’expositions temporaires.



L’Estaque : le port de l’Estaque se situe au nord de la ville et constitue un quartier typique de Marseille, dont la renommée est liée aux peintres qui s’y sont succédés entre 1860 et 1920, impressionnistes, cubistes, fauvistes, comme Cézanne et Braque, mais aussi Dufy, Renoir, Derain, qui ont tous peint des dizaines de toiles sur ce site privilégié. Vous pourrez y suivre un circuit pédestre qui vous permettra d’admirer la vue remarquable sur le golfe qui a inspiré ces artistes.



Le Château d’If et les îles du Frioul : Bâti sur l’îlot d’If, une des îles du Frioul, le Château d’If a été construit sous François 1er au début du 16ème siècle. Il est de forme carrée (28 m de côté) et s’élève sur trois étages, au-dessus desquels se dressent trois tours cylindriques. Des remparts protègent le reste de l’île. Ce fut une prison pendant 400 ans, que le roman d’Alexandre Dumas, Le Comte de Monte Cristo, a rendu célèbre. Quant à l’archipel du Frioul, il est constitué de 4 îles calcaires au relief escarpé, qui abritent 200 espèces de plantes et des oiseaux marins, comme le goéland. On y trouve aussi des calanques et des criques, et un village y a été construit en 1974, Port Frioul, qui offre quelques restaurants et un port de plaisance.



Activités à pratiquer

Calanques de MarseilleVisiter en bateau la rade de Marseille et les calanques pour une autre vision de la ville et de ses environs.

Faire un baptême de plongée accompagné d’un moniteur dans les fonds marins des Calanques.

Prendre un cours de bouillabaisse avec le chef du restaurant Le Miramar.

Emprunter les petits trains touristiques pour découvrir le Vieux Port, grimper jusqu’à Notre-Dame de la Garde ou visiter le Panier.

En famille, effectuer une promenade ludique sur le thème du Street Art et du Graffiti au cours Julien.

Se faire bronzer sur la plage des Catalans, à 15 minutes à pied du centre-ville, mais vous pourrez aussi y jouer au volley.

Flâner dans le Parc Borély, avec ses grandes pelouses et ses canaux, dispersés sur 12 000 m2 avec 3500 espèces végétales et un jardin traditionnel chinois en supplément, et une belle allée le long de la mer pour les fans de roller.

Choisir vos pieds pour une balade d’un peu moins de 2H30 dans Marseille, avec pauses shopping et pauses gourmandes, au fil des plus jolis sites de la ville, ou, au choix, des lieux incontournables (prévoir de bonnes chaussures).



Transports

Accéder à Marseille est facile, que vous choisissiez l’avion, avec l’aéroport Marseille Provence et ses 40 destinations régulières (navette toutes les 20 min entre l’aéroport et la gare Saint-Charles), le bateau (liaisons vers la Corse, la Sardaigne, la Tunisie et l’Algérie), le train (en provenance de Paris, Bordeaux, Toulouse, Nice, etc.) ou la route, avec 3 autoroutes qui rallient l’Espagne via Montpellier, l’Italie via Nice, l’Europe du Nord via Lyon.

Pour vos déplacements en ville, il existe deux lignes de métro, deux lignes de tramway et 80 lignes de bus. En outre une navette maritime relie le Vieux-Port à la Pointe Rouge et à l’Estaque. La ville compte également plus de 1500 taxis, et un service de vélos en libre-service avec 1000 vélos et cent stations qui fonctionnent toute la journée et tous les jours de la semaine.



Où loger

Hôtels, chambres d’hôtes, locations meublées, résidences de tourisme, campings, hébergements collectifs, tout est possible à Marseille. Selon la saison, il est prudent de réserver. Les petits budgets peuvent se tourner vers deux auberges de jeunesse. Les hôtels à proximité du port sont souvent chers, mais il en existe de très agréables à des prix abordables dans d’autres quartiers tout aussi sympathiques et moins prisés. Un exemple parmi d’autres de chambre d’hôtes dans le quartier du Roucas-Blanc, au calme et proche du centre ville, Le Petit Jardin, un endroit plein de charme pour 90 € la nuit, petit déjeuner inclus.



Se nourrir

Restaurants gastronomiques, brasseries, plats végétariens, petits bistrots authentiques, pizzeria, cuisines du monde, le choix est vaste à Marseille. Quelques adresses à tester : la pizzeria Chez Jeannot, au Vallon des Auffres, avec son cadre de carte postale, ses oursins et ses pieds-paquets ; pour les amateurs de fast-food, L’Authentique vous secouera les papilles avec ses sandwiches revisités et ses frites maison aux herbes de Provence, et en plus les prix sont imbattables ; pas tout à fait gastronomique mais presque, La table du Fort, cachée dans une rue peu attrayante, propose une cuisine savoureuse, avec un menu déjeuner à 19 €, et un accueil très sympathique.



Sortir

De nombreux lieux attendent les noctambules : cinémas, cafés avec spectacles, pubs, discothèques, théâtres, vous pourrez danser ou vous cultiver, ou simplement boire un verre dans un endroit convivial et chaleureux. Quelques conseils : pour danser, essayez le Cubaila Café, avec musique cubaine, cocktails délicieux et déco de folie ; pour les amateurs de vin, La Part des Anges, tout près du Vieux-Port, pour sa cave bien fournie, ses assiettes de fromages ou de charcuterie ; pour les fans de lyrique, l’Opéra de Marseille propose des opérettes, mais aussi des concerts et des one-man-shows ; le Théâtre de la Criée, pour des spectacles variés et de qualité, danse, musique, cinéma et théâtre évidemment ; et bien entendu, vous pourrez aussi assister à un match de l’OM au Stade Vélodrome, un lieu emblématique de la ville.



Shopping

Le centre-ville regorge de boutiques, que ce soit des enseignes renommées ou des artisans locaux : la rue Saint-Ferréol, la rue de la Tour, la rue Paradis, les environs de la Canebière, le Panier, les alentours du Vieux-Port, les abords de la Préfecture. Vous pourrez aussi découvrir les Terrasses du Port, nouveau lieu de vie et de commerces ouverts sept jours sur sept. Si vous souhaitez trouver un cadeau à rapporter de votre week-end à Marseille, voici quelques adresses, mais il en existe beaucoup d’autres : la Compagnie de Provence propose des savons de Marseille, des produits de soins et autres déclinaisons autour du fameux savon ; The Box, pour ceux qui veulent un objet siglé Marseille, boites, fringues, sacs et des tas d’autres possibilités, jolies, amusantes et inventives ; le Four des Navettes, pour des spécialités traditionnelles de qualité ; les Santons Marcel Carbonel, où dénicher tous les sujets possibles, de quoi animer votre crèche ou bien tout simplement retomber en enfance.