Rassemblant tout un réseau de chemins caravaniers qui reliaient l’Europe à l’Asie, la Route de la Soie partait de la Méditerranée, traversait l’Asie Centrale et atteignait la Chine, transportant la soie chinoise, les épices d’Inde, les tissus de Byzance, les objets en argent d’Iran… Elle parcourait les déserts et les oasis, enjambait les fleuves, se faufilait entre les cols. Route commerciale depuis 3 siècles avant J.-C., son activité perdura comme telle jusqu’au 16ème siècle, permettant tout autant de véhiculer les objets que les cultures et les religions, mêlant les civilisations et résistant aux guerres et aux fléaux. Découvrir la route de la soie aujourd’hui, c’est admirer des paysages fabuleux mais aussi aller à la rencontre de régions reculées et de cultures différentes.

route de la soiePlusieurs voyagistes spécialistes de l’Asie proposent cette prestation dans leur catalogue, mais il semble difficile de goûter à la magie de ce voyage sans choisir une version longue. Quoi qu’il en soit, le point de départ traditionnel, jadis nommée Chang’an, aujourd’hui X’ian, se situe à l’est de la Chine, puis le parcours rejoint les régions situées entre le Tibet et la Mongolie, passe par l’Ouzbékistan et le Turkménistan, puis l’Iran, l’Irak, la Syrie et la Turquie, avant de rallier l’Europe.

Mais vous pouvez tout aussi bien ne parcourir que le tronçon chinois, qui constitue d’ores et déjà une échappée vers un autre univers. Vous découvrirez les paysages magnifiques du Shaanxi avec ses vallées fertiles et ses maisons troglodytiques, la province de Gansu où se côtoient déserts et champs de blé, et sa capitale Lanzhou, étape célèbre de la route mythique, puis les oasis de Korla et Kuqa, avec leurs grottes bouddhiques et leurs ruines d’antiques cités, les paysages somptueux du massif de Tian Shan qui mène à l’oasis de Kashgar située à 1300 mètres d’altitude.

étape en ouzbekistanDes villes sublimes ponctueront également votre trajet : Kashgar déjà citée, sa mosquée et son extraordinaire bazar du dimanche, le plus grand d’Asie, rassemblant des milliers de personnes d’ethnies différentes et des objets de toutes sortes ; X’ian évidemment, point de départ oriental de la route, célèbre grâce à son armée de terre cuite de 6000 soldats tous différents ; Baoji avec ses superbes vestiges et son site historique du Mont Tiantaï.

Certains monuments vous laisseront à n’en pas douter des souvenirs émus : le Temple des Chevaux Blancs datant du 1er siècle, près de Luoyang, le monastère tibétain de Labrang située à Xiahe à 3000 mètres d’altitude, le site de Zhangye abritant l’extrême tronçon ouest de la Grande Muraille, et le fleuron de ce voyage, le site rupestre de Mogao, avec ses 500 grottes décorées à l’effigie du Bouddha creusées dans la roche, spectacle surréaliste et inoubliable.

La route de la soie offre au voyageur une épopée dans l’espace et dans le temps, sur la trace de ces aventuriers connus et moins connus, grands commerçants ou pèlerins, arpentant des contrées contrastées mais toujours peuplées de merveilles, une sorte de voyage dans un passé qui a su demeurer éternel.

Plus d’informations sur les pays traversés

Quand partir, que voir et que faire en Chine
Quand partir, que voir et que faire au Tibet
Quand partir, que voir et que faire en Mongolie
Quand partir, que voir et que faire en Ouzbekistan
Quand partir, que voir et que faire en Syrie
Quand partir, que voir et que faire en Turquie