Les passionnés de voyages n’ont pas forcément les finances pour réaliser leurs rêves : une solution possible est de travailler dans un secteur qui vous permettra de vivre votre passion au quotidien. Mais quels sont ces métiers qui donnent l’occasion d’allier travail et tourisme ?

reporter voyageOn peut les répartir en deux catégories :

1. Les métiers du tourisme : ce sont les professions qui sont directement liées aux voyages, et qui vont de la production de produits touristiques à la prise en charge des voyageurs en passant par la distribution de ces produits. Ils ne sont pas forcément amenés à voyager régulièrement, mais peuvent bénéficier d’occasions intéressantes et être en contact avec des personnes de tous horizons.

Les tour-opérateurs : leurs responsables imaginent et construisent des voyages en groupe ou en individuel, en faisant appel à des hôtels, des compagnies de transports, des guides, des animateurs et autres prestataires.

Les agences de voyages : responsables d’agence ou conseillers de ces agences apportent aux consommateurs les conseils et l’expertise nécessaires, et ils commercialisent les différents produits existant sur le marché.

Les hôteliers et restaurateurs, les responsables d’hôtellerie de plein air : ils accueillent sur place les touristes pour l’hébergement.

Les guides et accompagnateurs, les conférenciers, les interprètes : ils facilitent la découverte des voyageurs dans un pays ou une région donnée, en leur transmettant leurs connaissances et en les orientant dans leurs explorations, que ce soit sur le terrain ou dans les musées et monuments.

Les directeurs d’office du tourisme : ils mettent en contact les voyageurs avec les acteurs touristiques d’une région.

2. Les métiers où l’on voyage : il s’agit des métiers où les déplacements constituent une part importante de la vie quotidienne, que ce soit pour des missions ponctuelles ou des voyages plus durables. On y voyage forcément, mais ce ne sont pas pour autant des vacances, loin de là !

Les animateurs de club de vacances : le film culte « Les bronzés » a largement caricaturé cette profession, qui demande néanmoins des qualités diverses dont la moindre n’est pas la disponibilité. Pour le reste, il faudra selon les clubs de vacances posséder des compétences sportives particulières (diplômes d’état exigés), un vrai sens de l’organisation, et une belle ouverture d’esprit. Après un diplôme minimum style BAFA, la plupart des clubs de vacances assurent une formation interne à leur futur personnel.

Les grands reporters : mythique mais aussi plein de risques, ce métier amène celui qui le pratique à couvrir les évènements majeurs de la planète. Voyager représente évidemment une nécessité pour ce professionnel de l’actualité mais les conditions ne sont pas celles connues de monsieur Tout-le-monde : souvent précaire, voire dangereux, le contexte fait coller ce professionnel à la réalité et lui fait découvrir des zones inconnues des touristes. Le grand reporter peut travailler en free-lance ou être employé par une chaine de télévision ou par un organisme de la presse écrite. Ecole de journalisme, Sciences Po, puis expérience sur le terrain sont les voies qui mènent à ce métier passionnant, comportant beaucoup d’appelés et peu d’élus.

hotesse de l'airPilotes, stewards et hôtesses de l’air : ce sont les professions qui symbolisent LE voyage aux yeux du grand public ! Que leur rôle soit purement technique comme pour les pilotes et copilotes, ou plus commercial comme pour le personnel de service en cabine, on leur demande une bonne condition physique et psychologique. Les futurs pilotes font l’objet d’une sélection rigoureuse, et le personnel navigant dans son ensemble subit les effets du décalage horaire et des emplois du temps par forcément faciles à conjuguer avec une vie de famille. Les avantages : ils bénéficient, ainsi que leur famille, de billets à 10% du prix de base avec de nombreuses compagnies !

Officiers de la Marine Marchande : ils assurent le transport de passagers ou de marchandises, mais doivent maitriser un grand nombre de domaines de compétences pouvant leur être nécessaires au cours d’une traversée, dont ils sont responsables du point de départ jusqu’à l’arrivée. Commandant, puis capitaine, lieutenant et enfin second mécanicien, ils ont chacun un rôle spécifique mais travaillent en équipe. Ils sont recrutés par concours, et doivent être prêts à effectuer des missions qui peuvent durer des mois. Leurs congés sont évidemment proportionnels !

Les métiers liés à la diplomatie : ils concernent les représentants de notre pays à l’étranger, au sein des ambassades. Secrétaire, conseiller ou ambassadeur, leurs missions sont à la fois politiques et économiques, culturelles et administratives. Elles ont une durée de 3 à 6 ans selon la nature des postes. La formation se fait par concours d’accès au ministère des Affaires étrangères, après certaines écoles ou diplômes universitaires. Ces métiers, outre leur qualification spécifique, demande une réelle ouverture d’esprit et une bonne faculté d’adaptation.

L’action humanitaire : elle regroupe de nombreux métiers, aussi variés que les besoins des pays où elle s’exerce. Allant du domaine de la santé à celui de l’agriculture en passant par les travaux publics ou l’enseignement, ses acteurs suivent donc des formations diverses et ont tous des expériences professionnelles préalables. La motivation joue un rôle essentiel, et les intéressés peuvent se rendre sur les sites des associations pour déposer leur candidature ou découvrir les profils recherchés. Outre l’aspect « voyage », ces métiers donnent évidemment la satisfaction d’approcher d’un idéal, de se sentir utile, de donner un sens à sa vie.

Enquêteur pour les guides de voyages : Lonely Planet, Routard, Petit Futé, etc., les guides de voyages sont légion, et ils emploient des enquêteurs pour remettre à jour régulièrement les nombreuses destinations proposées. L’occasion peut sembler très opportune aux amateurs de métiers où l’on bouge, mais intégrer une de ces équipes s’avère assez aléatoire. Les formations sont multiples et variées, les profils également, et le travail nécessite une méthodologie exigeante, de la rigueur, une indispensable ouverture d’esprit, une totale absence de préjugés, de la persévérance, une certaine expérience des voyages et une facilité pour les langues étrangères.