Partir en voyage, c’est aussi envisager l’aspect financier de ses déplacements : sous quelle forme emporter de l’argent, quand changer son argent (avant de partir ou bien directement sur place), utiliser ou non sa carte bancaire, gérer son budget efficacement, et bien d’autres questions liées à l’argent. Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair.

Le budget :

Un bon point de départ consiste à établir avant le départ un budget prévisionnel au quotidien. Ce sera en effet ce paramètre qui conditionnera la somme à prévoir et les formes que prendra l’argent que vous devrez emporter. Quelles dépenses nécessiteront  le logement, la nourriture, les transports sur place ? Envisagez-vous de faire du shopping, des sorties, de ramener des souvenirs ? Essayez de chiffrer tout cela de manière la plus exhaustive possible.

Les devises :

Argent en voyage

Si vous vous rendez dans un pays hors de la zone euros, la question se pose de savoir si vous changez votre argent avant de partir ou si vous attendez d’être sur place. La solution la plus sage est de changer une petite somme d’argent  (environ 150 €) dans une banque française avant de partir pour disposer d’un peu de liquide en arrivant, mais les taux seront toujours plus intéressants sur place, surtout si votre destination a un niveau de vie plus faible que la France : cela ne vous dispensera pas toutefois de comparer les différents taux proposés par les services bancaires locaux, qui peuvent être très variables. Pour cela, renseignez-vous des taux du jour dans la devise qui vous intéresse.

Bon à savoir : si vous désirez passer à l’étranger une somme de plus de 10 000 €, vous devrez en faire au préalable une déclaration en douane.

Les traveller’s chèques :

Pratiques pour emporter une somme d’argent importante en toute sécurité, ce sont des chèques libellés en euros ou dans la devise choisie, que vous encaissez dans les banques de votre destination en échange de la devise locale, ou bien dont vous vous servez directement chez les commerçants locaux (bien qu’ils ne les acceptent pas tous !) pour régler vos achats. L’avantage : comme ils sont signés par vous au moment du retrait et qu’ils doivent être contresignés à chaque utilisation, vous êtes le seul à pouvoir les utiliser. Pensez à conserver à part les bordereaux fournis par la banque, et où sont inscrits les doubles des numéros de chaque chèque, qui vous seront bien utiles en cas de perte ou de vol : on pourra ainsi vous les remplacer plus rapidement (entre 24 et 48 h en principe).

Bon à savoir : si vous ne les écoulez pas tous lors de votre voyage, pas de problème, ils sont valables sans aucune date limite ! Mais vous pouvez bien évidemment vous les faire rembourser par la banque qui les a émis.

Inconvénient : de nombreux frais sont liés à ce moyen de paiement, entre les charges au moment de leur délivrance par la banque et les frais pour encaissement des chèques à l’étranger.

La carte bancaire :

Si elle est internationale, c’est le moyen idéal pour éviter de se munir de trop d’argent en vacances. Elle vous permet de retirer du liquide dans la devise locale au fur et à mesure de vos besoins. Attention toutefois, car des frais sont prélevés par votre banque à chaque retrait, informez-vous du montant de ces frais (sachez qu’ils sont moins élevés dans la zone euro) : retirez donc de préférence des sommes assez importantes à chaque fois et recherchez les distributeurs partenaires de votre propre banque. Autre intérêt des cartes comme Visa, Eurocard et Mastercard : elles permettent d’obtenir une assistance médicale et rapatriement sanitaire pour des séjours à l’étranger au-dessous de 90 jours. Pour les paiements chez les commerçants, soyez vigilants : certains n’ont pas besoin de votre code, une signature suffit, attention donc au vol possible.

Un conseil : vérifiez la date de validité de votre carte bancaire avant votre départ, ainsi que le plafond hebdomadaire de vos retraits.

Une solution nouvelle : la carte prépayée, comme chez Travelex, qui propose une carte bancaire avec un montant crédité limité, sans frais de retrait ni frais de paiement sur place (mais avec un coût de départ et un pourcentage sur le montant crédité). Un peu coûteuse, cette solution est cependant très pratique, sûre et souple à la fois.

 Transporter son argent :

Sans se laisser aller à la paranoïa, il peut être prudent de ne pas transporter son argent à la vue de tous quand on est en voyage à l’étranger. Cacher son argent liquide dans une ceinture de voyage (à porter au tour de la taille), ou dans une pochette autour du cou, peut s’avérer une bonne solution, en tout cas dans certaines situations (train surpeuplé, sieste dans un aéroport, etc.). Vous pouvez aussi garder dans vos poches ou dans un porte-monnaie plus apparent de la menue monnaie pour vos achats courants, et qui fera aussi diversion en cas de vol et vous évitera de mettre en évidence la plus grande partie de vos espèces à chaque achat.

Se faire envoyer de l’argent en urgence :

Cela peut toujours arriver en cas de problème imprévu ! Plusieurs solutions existent : le virement bancaire directement sur votre compte par un proche est la moins coûteuse, mais peut prendre du temps. Idem pour les mandats postaux internationaux. Restent des organismes comme Western Union et Money Gram, qui entrainent des frais assez élevés si le délai est court et la distance importante, mais qui sont des moyens efficaces pour envoyer de l’argent liquide à l’étranger.

Au retour

N’oubliez pas de conserver vos reçus de distributeurs et autres transactions effectuées pendant le voyage, et examinez vos relevés de cartes pendant les semaines qui suivent votre retour, afin de pouvoir contester en cas de débit anormal. Vous avez en principe 70 jours pour faire une réclamation auprès de votre banque, sous forme de lettre recommandée avec accusé de réception.