Abonnement aux bons plans voyage :

| | | | |





Destinations récentes

Calangute

Millau

Oyonnax

Madurai

Pondichery

Abbeville

Montelimar

Da Lat

Val Thorens

Honfleur



Sainte Lucie (drapeau) Sainte Lucie : Climat, météo et guide de voyage

       
Sainte Lucie

Où et quand partir à Sainte Lucie



Très favorable Favorable Moyenne Défavorable Très défavorable


Le climat à Sainte Lucie


Il règne à Sainte-Lucie un climat tropical que les alizés tempèrent.

On peut diviser l’année en deux saisons, l’une sèche entre janvier et mai, l’autre pluvieuse entre juin et décembre. Côté températures, il fait environ 35°C de juin à août, et autour de 27°C de moyenne le reste du temps. Des cyclones peuvent survenir entre juin et novembre.

La meilleure saison pour visiter l’île se situe entre janvier et mai.
 

Météo et température du jour



condictions actuelles : Ciel dégagé | 27.4°C
CIEL DÉGAGÉ

À Castries, le 24-04-2018 à 19 h 02 GMT
(heure locale : 09 h 02)

Afficher le bulletin météo complet
et les prévisions à 5 jours



Sainte Lucie : Carte

Sainte Lucie : carte et plans
 

Liens commerciaux



Informations pratiques


À savoir avant le départ

Pourquoi partir à Sainte Lucie ?

  • Détente et loisirs : 5 / 5
  • Culture et villes : 2 / 5
  • Nature et paysages : 3 / 5
 

Votre budget à Sainte Lucie

Budget vacances à Sainte Lucie

Budget moyen

En séjour tout compris

Séjour : 1710 € / semaine
  (classé 119ᵉ pays / 222)

En voyage individuel

Vol AR : 700 €
  (classé 122ᵉ pays / 222)

Sur place : 105 € / jour
  (classé 167ᵉ pays / 222)


Evaluez vos dépenses en consultant les prix moyens pratiqués sur notre page dédiée au budget à Sainte Lucie



Que voir et que faire à Sainte Lucie


Vous découvrirez la capitale de l’île, Castries, bien abritée au fond d’une baie encerclée de collines : on y trouve de nombreuses boutiques de luxe, une marina, une grande cathédrale. Mais vous pourrez aussi visiter son port de pêche et observer les pêcheurs à la fin de la journée qui vendent les poissons du jour sur leurs étals à la sortie de la ville.

Les plages de l’île ont une réputation bien méritée, particulièrement sur la côte Ouest qui est abritée des vents. A conseiller : sur la côte Ouest justement, la plage de Reduit Beach à Rodney Bay, même si elle est fréquentée ; celle de Causeway Beach, plus calme ; Pigean Island et Smugglers Cove, au nord, qui sont plus intimes ; dans le sud, la plage de Sabre Wee Sha à Choiseul ; celle de Laborie, ou encore celle de sable blanc de Sandy Beach. A éviter, celles de la côte Est qui sont plus exposées aux vents et dont les courants sont souvent dangereux.

Le Petit Piton et le Gros Piton représentent un site unique dans les Caraïbes, et sont d’ailleurs inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO : ils composent un paysage exceptionnel témoignant de l’origine volcanique de l’île, et ils surplombent l’océan, alors qu’une végétation luxuriante les entourent. Sur la côte, criques secrètes et cocotiers, cascades et sable blanc complètent ce tableau idyllique. A voir également dans la même région, les pétroglyphes du 4ème siècle av.-J.C. laissées par les amérindiens à Stonefield Estate, près du village de Soufrière.

Les traces de la colonisation européenne demeurent assez nombreuses, et vous admirerez les maisons coloniales comme celles de Soufrière, ou les plantations de canne à sucre, encore en activité pour accueillir les touristes, mais qui existent depuis plus de 250 ans et qui employaient jadis des esclaves africains.

Gros Islet est un village de pêcheurs paisible qui se déchaîne le vendredi soir, où on ferme les rues à la circulation et où la sono diffuse la musique à fond, reggae et calypso, pour entrainer habitants et touristes dans leurs rythmes endiablés. C’est aussi le moment de gouter les spécialités culinaires que vous achèterez à chaque coin de rue, porc et poulet au barbecue. Vous trouverez le même genre d’ambiance à Anse La Raye, en un peu plus calme.
 

Sainte Lucie en pratique


Aucun visa n’est nécessaire pour les ressortissants français, une carte d’identité suffit si votre séjour dure moins de 15 jours, et un passeport est nécessaire au-delà.

La devise en cours est le dollar des Caraïbes orientales (EC$).

Pour accéder à Sainte-Lucie, il existe deux aéroports, le plus important dans le sud à Vieux Fort à une soixantaine de kilomètres de Castries. En venant de France, vous ferez une halte en Martinique, mais on trouve des vols directs en provenance de Grande-Bretagne.

Pour vous déplacer, la voiture de location semble être une bonne solution (à louer dans un des deux aéroports). Attention à l’état des routes et à l’imprudence des conducteurs. Il est en outre obligatoire de vous procurer un permis de conduire saint-lucien. On trouve des taxis très facilement, mais ils sont assez onéreux. Vous pourrez en revanche emprunter sans problème les minibus qui sillonnent toutes les routes de l’île et qui coûtent très peu cher.

L’île offre plusieurs possibilités d’hébergement, hôtels de luxe, guesthouses pas chères, villas, mais il existe assez peu d’établissements à prix moyens. Le plus intéressant est sans aucun doute de louer une petite villa à plusieurs. Prévoir environ 60 € pour une chambre double à l’hôtel. Pour manger, compter entre 20 et 50 € par jour dans une gamme moyenne mais correcte.

Santé : il n’y aucune précaution particulière à prendre, mais il faut évidemment bien se protéger des moustiques, le risque de chikungunya étant encore présent.

Sécurité : Evitez de circuler seul la nuit dans des zones isolées (vol à l’arraché). Les plages n’étant pas surveillées, faites preuve de prudence lots de vos baignades. Ecoutez les recommandations en cas d’ouragan.

Shopping : vous pourrez rapporter en souvenir des parfums aux senteurs de fleurs tropicales, des poupées, des bijoux fantaisie, de la vannerie locale en paille et en sisal, des tissus.




       

Où et quand partir - When and Where to Go - Wohin und wann reisen - Dónde y cuándo salir - Dove e quando partire - Onde e quando partir