Situé au Cambodge, le temple d’Angkor est un chef-d’œuvre de l’architecture khmère, datant du 12ème siècle, et construit par par le roi Suryarman II. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, il est aussi le plus grand temple de la cité d’Angkor.

Angkor VatRemarquable par ses proportions et sa magnificence, il est formé d’un rectangle de 1500 mètres de long pour 1300 de large, entouré de bassins de près de 200 mètres, et formé de cours emboitées les unes dans les autres. Ainsi isolé de la jungle environnante grâce à ses douves, il a été plus ou moins protégé de l’invasion végétale et a pu être restauré après avoir été débroussaillé. Il serait fastidieux de décrire précisément cet édifice stupéfiant : son plan répond à une volonté affirmée d’harmonie et de symétrie, offrant des lignes très pures et un équilibre parfaitement maîtrisé. Incroyable aussi la présence de plus de deux mille Apsaras qui sont dispersées sur les murs du temple, ces danseuses à la poitrine nue dont aucune n’est identique à une autre, ni par sa gestuelle ni par les traits de son visage.

De façon très symbolique, le sanctuaire central est encerclé par des douves et trois galeries successives, et on y accède par une chaussée pavée de 200 mètres de long traversant trois galeries successives. Douze escaliers abrupts mènent au sanctuaire, symbolisant les difficultés nécessaires pour accéder au royaume des dieux, et cinq tours en forme de lotus constituent le centre du monument, lui donnant ses caractéristiques architecturales grâce auxquelles on le reconnaît de loin dès le premier coup d’œil. L’importance de cet édifice, sa beauté et sa richesse, font qu’il est devenu le symbole du Cambodge, figurant même sur son drapeau.

Siam Reap au CambodgeLes décorations ornant les murs du temple forment un ensemble d’histoires gravées dans la pierre, relatant les légendes khmères grâce aux images et aux bas-reliefs. Ces derniers, gravés dans le grès sur une hauteur atteignant 2 mètres, couvrent, si on les totalise, une superficie de plus d’un kilomètre carré. A certains endroits, ils offrent une apparence brillante : ce sont les mains des pèlerins qui ont ainsi poli les surfaces en venant se recueillir au Temple pendant des centaines d’années. On peut admirer à travers ces bas-reliefs la légende du Dieu Vishnou, la Bataille de Kuruksetra, l’histoire du roi Suryavarman, la Bataille de Lanka, le Combat des Dieux Asura contre les dieux Deva, entre autres moments de la mythologie hindouiste.

De nombreux tour opérateurs proposent le site d’Angkor inclus dans des circuits de découverte du Cambodge. Parmi toutes les offres présentes sur le marché, l’une nous paraît plus attractive et originale que les autres : elle paraît au catalogue de Terres d’aventure, et comprend 4 jours de marche sur 12 jours de séjour. Vous découvrirez Angkor en cheminant sur les digues enjambant les rizières, ou en empruntant des chemins forestiers et en traversant les villages lacustres. Une façon différente de se préparer à l’enchantement que sera « cette balade au pays des sourires de pierre », pour reprendre l’intitulé séduisant de ce circuit.

Plus d’informations sur la destination

Quand partir, que voir et que faire au Cambodge