Située à l’est de la Turquie, la région de la Cappadoce doit sa réputation touristique à des paysages étranges sculptés dans la roche volcanique et modelés par l’érosion.

cappadoce cheminées féeVous serez sans aucun doute stupéfié par les formes tourmentées nées des volcans Erciyes et Hasan Dag, ces cônes appelés cheminées de fée que l’action du vent et de l’eau a modelés au fil des siècles. Le résultat constitue un panorama lunaire, peuplé de statues naturelles aux figures multiples et étonnantes. La région possède également d’inattendues églises rupestres, décorées de fresques, en particulier dans la vallée de Göreme, et des cités souterraines telles que celles de Derinkuyu et de Kaymakli. Un peu partout, des maisons troglodytiques parsèment la région, dont certaines sont encore habitées après une très belle restauration.

Une des particularités de la Cappadoce est de mêler étroitement la richesse d’une nature débordante d’imagination et les monuments dus aux hommes. Ces derniers ont bâti aux 10ème et 11ème siècles des habitations et des églises cachées dans les rochers, et les fresques colorées qui ornent ces dernières témoignent de la splendeur de l’art byzantin. La vallée de Göreme, déjà citée, est l’endroit le plus visité du pays : ses fameuses cheminées de fée aux sommets multicolores sont un de ses fleurons, mais vous y trouverez aussi des vergers et des vignes, ainsi qu’un artisanat riche. Son Musée en plein air offre plusieurs magnifiques églises rupestres, celle de Tokali étant sans doute la plus remarquable avec ses fresques aux couleurs somptueuses.

cappadoce habitations troglodytesLa vallée de Soganli est traversée par la rivière éponyme, et ses cônes de tuf sont utilisés comme pigeonniers par les habitants, qui se servent des fientes de pigeons pour fertiliser leurs terres. Les églises rupestres de cette vallée ont pour caractéristiques leurs cheminées de fées en forme de dôme, ressemblant ainsi à leurs modèles classiques. Cette vallée abrite également le parc national de Kus Cenneti, ou Paradis des oiseaux, où vous découvrirez flamants roses, hérons et aigles au bord de deux lacs.

Les villes souterraines représentent un autre attrait de la Cappadoce : creusées dès 4000 ans avant J.-C. pour certaines, les premières habitations de ce type étaient destinées à protéger les habitants d’Anatolie de la nature inhospitalière et d’ attaques éventuelles des envahisseurs. Vers le 6ème siècle, ce sont de véritables villes qui furent ainsi créées, permettant aux villageois d’échapper aux Perses et aux Arabes. La cité de Kaymakli, par exemple, couvre plusieurs kilomètres sous la terre, et s’élève sur huit étages : les villageois y vivaient en autarcie pendant de longs mois sans que l’on puisse deviner leur existence. Une autre, Derinkuyu, possède 18 niveaux différents, et est reliée à la précédente par un tunnel de 10 kilomètres. Elle possède en outre un puits de 60 mètres de profondeur qui assurait l’accès à l’eau en cas de siège. Escaliers, couloirs, système d’aération, évacuation d’eau, entrepôts, étables, dortoirs, églises, rien ne manquait à ces cités enfouies dans la roche.

N’oublions pas pour finir de mentionner la gentillesse des habitants de la région, et la lumière changeante qui fait onduler les images de ce décor hors du commun.

Plus d’informations sur la destination

Quand partir, que voir et que faire en Turquie