Partir en voyage, c’est tout d’abord avoir envie de s’évader, et donc de profiter à fond de cette parenthèse magique, souvent préparée quelques semaines, si ce n’est quelques mois, à l’avance, et longuement rêvée. Il serait donc fort dommage de gâcher le plaisir espéré en se trouvant confronté à un problème de santé. Voici quelques précautions à prendre pour vivre un voyage quasi idéal…

Emporter une trousse à pharmacie

Trousse à pharmacie voyageSa composition doit bien évidemment être adaptée au pays choisi, à votre mode de transport et à la durée de votre voyage. Pour la constituer, il peut être utile de vous rendre chez votre pharmacien qui vous conseillera sur les médicaments pour lesquels vous n’avez pas besoin d’ordonnance. Préférez en général les comprimés ou gélules aux formes liquides, et prenez les notices pour être certain de ne pas faire d’erreur. Voici brièvement quelques incontournables : antiseptique, collyre, bandelettes adhésives de suture, protection solaire, pommade contre les brûlures, spray réfrigérant, antihistaminique, paracétamol, antispasmodique, anti diarrhéique. Vous y ajouterez des pansements, des comprimés pour désinfecter l’eau, des préservatifs, des ciseaux, une pince à épiler et une couverture de survie. Sans oublier vos médicaments habituels si vous suivez un traitement au long cours.

Faire un check-up ?

Si vous êtes en bonne santé, il est toutefois conseillé de rendre visite à votre médecin un mois avant votre départ pour un petit bilan. Il vérifiera vos vaccinations et les complètera si besoin est. Il vous prescrira vous médicaments habituels en quantité suffisante, et vous délivrera éventuellement le double de son ordonnance. Ne négligez pas non plus une séance préventive chez le dentiste.

Se faire vacciner

Il est préférable avant tout voyage d’être à jour dans vos vaccinations classiques (DTP), mais il faudra peut-être les compléter avec des vaccinations plus spécifiques selon votre destination. Certains vaccins seront conseillés, d’autres carrément obligatoires. Pour certains pays (Afrique, Guyane française), le vaccin contre la fièvre jaune sera exigé en même temps que votre visa. Vous devrez le subir au moins 10 jours avant la date de votre départ afin qu’il soit efficace. Pour les autres vaccins, ils seront fonction de vos conditions de voyage, ou de certaines zones plus à risques que d’autres. Par exemple, se faire vacciner contre l’hépatite B est une bonne précaution pour ceux qui font un séjour dans les pays tropicaux, ou contre la rage pour les visiteurs se rendant en Inde. A vous de prendre des renseignements auprès de votre médecin ou sur des sites dédiés.

transmission du paludisme par le moustiqueLe paludisme, trop souvent pris à la légère, fera bientôt l’objet d’un dossier dédié. Vous devez absolument prendre connaissance des mesures de préventions préconisées pour votre destination. Cette information est disponible sur les pages santé de quandpartir.com mais n’hésitez pas à en parler à votre généraliste.

Prendre des mesures d’hygiène

Elles concernent essentiellement deux domaines dans lesquels vous pouvez prendre des précautions, qui vous éviteront bien des déboires au cours de vos voyages dans certains pays en particulier. Il s’agit tout d’abord de l’hygiène alimentaire, afin de vous mettre à l’abri des diarrhées, mais aussi de l’hépatite A et de l’amibiase, et ensuite de l’hygiène corporelle, qui évitera des pathologies telles que les infections cutanées ou lésions dues à des insectes ou autres bestioles.

L’hygiène alimentaire obéit à quelques règles simples : se laver les mains avant les repas ou toutes manipulations d’aliments, consommer de l’eau embouteillée ou rendue potable par tout moyen à votre disposition, ne pas utiliser l’eau du robinet, ni de glaçons, faire bouillir le lait, peler les fruits et les légumes, bien cuire les viandes, poissons et légumes. Pour l’hygiène corporelle, d’autres consignes sont à respecter : se laver les dents avec une eau traitée, ne pas marcher pieds nus sur les sols humides, ne pas se baigner dans des eaux stagnantes, éviter de toucher les animaux, utiliser des préservatifs.

Les problèmes liés au soleil

Le coup de soleil a beau être banal, il n’en est pas pour autant anodin. Eviter de s’exposer aux heures chaudes sans protection est la première des préventions. Si le mal est fait, il y a plusieurs conduites à tenir en fonction de la gravité, qui peut aller jusqu’à des brûlures au quatrième degré, avec nausées, vertiges, maux de têtes et une peau rouge et cloquée. Il faut de toute façon se mettre à l’ombre, et boire de l’eau. S’il s’agit d’une brûlure simple, une crème apaisante suffira, et éventuellement un antalgique soulagera la douleur. Si des cloques apparaissent, il ne faut surtout pas les percer. En cas de fièvre, une consultation médicale s’impose.

Le mal des montagnes

Mal des montagnesIl est dû essentiellement au manque d’oxygène en altitude, et apriori personne n’est à l’abri de cette pathologie, qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, des vomissements, des palpitations et une grande fatigue, quelques heures après l’arrivée. Si l’altitude est supérieure à 4000/5000 mètres, cela peut se compliquer d’un œdème pulmonaire, avec quintes de toux, essoufflements et éventuellement coma, ou pire, d’un œdème cérébral. Ces symptômes sont donc à prendre en considération, et ceci d’autant plus que l’altitude est élevée. Pour éviter leur apparition, l’ascension doit être progressive afin de vous habituer en douceur à l’altitude, sur deux ou trois jours, plus si nécessaire. Si vous êtes victime du mal des montagnes, redescendez à une altitude plus basse. Dans certaines occasions, le caisson hyperbare sera un traitement efficace.

Les problèmes au retour

Il se peut que tout se passe bien sur place et que ce soit au retour que des symptômes apparaissent. Diarrhée, fièvre, courbature, infections, la plupart seront des manifestations de pathologies bénignes, mais si elles persistent une consultation médicale s’impose, afin d’éliminer des hypothèses plus graves, comme une infection à salmonelles ou une amibiase, le paludisme, la grippe A, des hépatites, la tuberculose.

Comme vous l’aurez compris, la liste est longue des risques que vous courez, mais il est aussi assez facile de s’en prémunir en respectant quelques règles simples, tant en amont de votre voyage que pendant, au gré des pays que vous traversez et des points faibles que comportent votre destination. Vous ne garderez ainsi que de bons souvenirs de vos vacances !